Skype, indésirable en Chine

Publié le par e-commerce

Skype menacé en Chine par un élan officiel de protectionnisme
 

 

 Simple, efficace et à peine radical


 

Skype a récemment été sous le feu des projecteurs après qu’une panne géante a affecté de très nombreux utilisateurs pendant presque deux jours. Mais un autre type d’attention s’est braqué sur le logiciel alors que la Chine, dans un élan de protectionnisme, se prépare à bloquer les appels VoIP entre ordinateurs et téléphones via des applications non homologuées.

skype

La communication a été faite sur un mode un peu particulier. Une circulaire est apparue dans le courant du mois dernier : « En liaison avec les autorités concernées, nous sommes en train de mener une campagne de lutte contre les services illégaux de téléphonie par internet (VoIP) ». L’Agence France Presse a tenté de savoir avec plus de précisions ce que le pays considérait réellement comme illégal dans ce domaine, mais n’a pas obtenu la réponse.

La circulaire avait été émise par le ministère de l'industrie et des technologies de l'information. Un peu plus tard, c’est le vice-ministre Xi Guohua qui a donné la réponse : seuls les trois opérateurs publics de télécommunications, dont China Unicom, ont reçu l’homologation qui autorise l’utilisation de solutions VoIP faisant le lien entre ordinateurs et téléphones. Toutes les autres applications qui n’ont pas cette homologation sont considérées comme illégales.

Skype arrive en première ligne, mais fonctionne pour l’instant normalement. En effet, il reste plusieurs inconnus. La Chine se prépare visiblement à protéger ses acteurs publics via une mesure protectionniste brutale, mais celle-ci n’est pas encore réellement appliquée. En outre, l’homologation concerne les communications entre les ordinateurs et les téléphones, mais pas celles entre ordinateurs. De ce point de vue, Skype n’est pas inquiété.

Officiellement, et tel que l’a rapporté un porte-parole de China Telecom, il s’agit de lutter contre une activité VoIP illégale. Mais contrairement au blocage de YouTube ou encore Facebook, le monde professionnel pourrait être très affecté par une telle décision. Ainsi, l’exemple donné par People Daily’s Online est particulièrement clair: un appel d’un minute depuis la Chine vers le Japon ou la Corée du Sud coûte environ 0,6 dollar. Le même appel passé avec Skype ne coûte que 0,1 dollar.

La situation est donc en attente. En Chine, Skype est associé avec l’opérateur TOM Online pour produire une version dédiée du logiciel. Actuellement, le client VoIP fonctionne toujours, et la communication de la société se limite d’ailleurs à ce message. Il resterait la solution éventuelle de lancer une version spécifique pour la Chine qui serait débarrassée de toute fonction d’appel vers les téléphones. Seuls resteraient alors les communications entre ordinateurs.

Rédigée par Vincent Hermann le mardi 04 janvier 2011
source : www.pcinpact.com

Publié dans actualités e-commerce

Commenter cet article