Paiement électronique au Maroc : 34 000 factures payées en ligne en 2009 et un volume de 16 MDH

Publié le par e-commerce



En 2009, 9 166 transactions chez Lydec et 23 100 chez Maroc Telecom
Méditel vient de lancer sa plateforme en octobre dernier. Wana, Redal, Amendis s'y préparent eux aussi.


Opérationnels depuis 2009, les sites marchands de Maroc Telecom et Lydec ont enregistré de belles performances pour leurs débuts. D’après les chiffes fournis par le Centre monétique interbancaire (CMI), 23 100 opérations de paiement en ligne ont été enregistrées via le site marchand de l’opérateur de télécommunications lancé en 2009, pour un montant global de 10,3 MDH, soit 445 DH en moyenne par facture. Pour le distributeur d’eau et d’électricité à Casablanca, dont le site fonctionne depuis janvier 2009, 9 166 opérations de paiement en ligne ont été recensées pour un montant total de 4,3 MDH, soit une facture moyenne de 469 DH. «Le service fonctionne bien depuis son lancement. Aucun incident de connexion avec les prestataires n’a été relevé. Les échanges entre Lydec et les prestataires (ndlr : CMI et Maroc Télécommerce) sont totalement sécurisés puisqu’ils ne passent pas par internet, mais par une liaison directe», assure Hicham Daoudi, directeur clientèle de Lydec. Les canaux électroniques et bancaires (prélèvement, GAB, internet) représentent actuellement 3% des paiements chez Lydec (voir article en page 23). Bien sûr, le site Lydec ne s’adresse qu’aux habitants du Grand Casablanca -qui inclut Mohammédia- quand la boutique en ligne de Maroc Telecom est accessible à tout client de l’opérateur, où qu’il se trouve, pourvu qu’il ait une connexion à sa disposition. Pour Rachida Benabdallah, DG du CMI, l’engouement des clients tient «au côté pratique et aisé du paiement en ligne».
De même, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) propose, depuis septembre 2008, le paiement en ligne pour la consultation des informations financières et légales sur les entreprises, tout comme la Trésorerie générale du Royaume (TGR) qui permet, depuis mai 2009, le paiement en ligne de certaines taxes locales (taxe d’habitation, taxe des services communaux et taxe professionnelle).
Ensemble, ces deux organismes ont totalisé 1 813 opérations de paiement en ligne en 2009 pour un montant total d’un million de dirhams.
Au total, ce sont 34 079 factures qui ont été réglées par ce canal pour un montant total de 16 MDH, soit une moyenne de 470 DH par transaction.

Les Marocains encore frileux

Cette extension du paiement en ligne a encouragé l’opérateur Méditel à lancer lui aussi son e-boutique en octobre dernier. Et, en 2010, d’autres distributeurs d’électricité et d’eau s’engageront sur cette voie. Ainsi, «Redal (ndlr : région de Rabat), Amendis (ndlr :Tanger et Tétouan) et d’autres régies autonomes publiques préparent leurs plateformes», confie Mme
Benabdallah. De même, Méditel envisage d’étendre son service de paiement en ligne aux factures post-payées. Idem pour Wana qui étudie actuellement la possibilité de proposer un service identique à ses clients. Reste que de manière globale les Marocains sont encore frileux envers le paiement en ligne. Une attitude qui concerne d’ailleurs le e.commerce, en général, qui n’est pas un effet de mode, mais une tendance lourde.
Ce comportement relève d’abord d’un manque de confiance envers ce système de paiement. Pour une nouvelle technologie, cette posture est compréhensible, d’où le besoin impérieux d’organiser à intervalles réguliers des campagnes de communication sur la sécurité. Les différents opérateurs assurent qu’elle est garantie. Ce qui est vérifié car depuis que la possibilité de payer par ce moyen est offerte sur la place, aucun problème relatif à la sécurité n’est enregistré.
Le problème concerne ensuite le niveau de pénétration de l’internet qui ne dépasse pas 4% et le taux de bancarisation de l’ordre de 40%, y compris les comptes ouverts auprès de la poste. Plus ils seront élevés, et davantage le spectre des adeptes du paiement en ligne sera élargi. L’amélioration de ces paramètres dépend de l’évolution de l’économie dans son ensemble et, in fine, du niveau de revenu des populations. En tout cas, le potentiel de croissance est encore énorme.
 
                                                                                                                                       
                                                                                                                                                                Anne-Sophie Martin
source :  www.lavieeco.com

Publié dans actualités e-commerce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fly 21/09/2012 16:38

Je suis tombé sur un nouveau service de reversement appelé Mediapay et que j’ai adopté. Il satisfait toute attente et offre de bien meilleurs avantages.