La nouvelle réforme constitutionnelle marocaine 2011

Publié le par e-commerce

Auteur : Nassaih Houda

maroc

Le 09 mars dernier, le roi Mohamed VI a annoncé un discours à la nation qualifié de rare pour annoncer le projet d’une nouvelle réforme de la constitution ainsi la désignation d'une commission chargée de préparer des propositions dés ce moment jusqu’au mois de juin et qui serait soumise à un référendum populaire. Cette nouvelle réforme est considérée comme un pas essentiel pour renforcer la démarche démocratique ainsi le système des droits de l’homme. Le premier ministre sera nommé, selon la prochaine constitution, au sein du partie politique arrivée en tête des sélections politiques de la première chambre du parlement.

Le 17 juin 2011, sa majesté le roi Mohammed VI a présenté une réforme constitutionnelle très attendue. Les principaux axes du projet de la nouvelle réforme s’articulent autour des pouvoirs du premier ministre, la réforme de la langue Amazighe à côté de la langue arabe officielle du pays, l’indépendance de la justice….

Le nouveau texte prévoit notamment de réduire certains des pouvoirs politiques et religieux du souverain, ainsi qu'un renforcement des pouvoirs du premier ministre. Le projet de réforme sera soumis à référendum le 1er juillet.

Effectivement, le nouveau projet de réforme propose notamment un renforcement des pouvoirs du premier ministre, qui deviendra "le président du gouvernement", désormais désigné au sein du parti arrivé en tête d'élections législatives. La politique générale du pays sera, elle, débattue au sein du conseil du gouvernement, qui se tiendra chaque vendredi sans la présence du roi. Jusque-là, seul le conseil des ministres, présidé par le roi, pouvait décider de cette politique.

Il faut signaler aussi que stoutes les parties politiques  et la société civile ont contribué à préparer cette nouvelle réforme, et elle a pris en considération toute leurs demandes.

Le texte aussi vise à renforcer l’appartenance des membres de parlement dans le rôle de la législation, le chef de gouvernement doit rapporter des rapports périodique pour son travail gouvernemental, le projet de la nouvelle constitution  a baissé le quorum, aussi le conseil supérieur de la justice va remplacer l’ancien conseil en fournissant une indépendance politique et financière, et augmenter le nombre représentant de juge et la représentativité des femmes

Le texte vise aussi à renforcer la gouvernance par la lutte contre la corruption.

La régionalisation aussi est d’un pilier du développement du Maroc qui est un modèle démocratique pour l’équilibre entre les centres et les régions.

Le roi du Maroc a fini son discours par une phrase très agréable en disant que toute constitution n’est qu’un outil démocratique pour réaliser le développement de l’être humain.

Ce projet va garantir la dignité de tous les marocains car tout les membres de la société civile ont élaboré à cette constitution avec toute liberté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article