Introduction à HTML

Publié le par e-commerce

Les commandes sont délimitées par < et >. Pour annuler un effet actif, le slash ( / ) devant le nom d'effet le termine : </commande>. Les commandes sont des abréviations mnémotechniques des noms anglais des mises en forme comme <p> pour un saut de ligne. Il est à noter qu'il n'y a un saut de ligne que si <p> est explicitement mis ( Netscape ou Mosaic mettant en forme les paragraphes automatiquement) :

ex: ceci est un test

donnera : ceci est un test.

Ex: ceci est un texte qui s'allonge<p>et repart sur une nouvelle ligne.

Après cet exemple, voyons le corps d'un scripte HTML. Il commence par un entête <HTML>, suivi de la commande <HEAD>, qui inclut le titre <TITLE> qui va apparaître dans la barre au dessus du visualisateur. Le titre est un attribut persistant, il faut donc l 'annuler juste après: </TITLE>, comme la fin de l'entête </HEAD>, pour commencer le corps de la page <BODY>. Entre le début du corps et la fin du corps se trouvera l'essentiel de la page, ses markups et ses informations. Pour mémoire, voici le prototype du corps d'une page ci-aprés :

<HTML>

             <HEAD>

                          <TITLE> </TITLE>

             </HEAD>

             <BODY>

                          ……

             </BODY>

</HTML>

En gros, le fichier HTML ne comprend que des commandes, la mise en page, et le reste sera fait par le browser. Il existe d'ailleurs un grand nombre d'effets sur le texte dans une page.

C'est dans la directive <BODY> que se définit la texture de fond ( <BODY BACKGROUND="http://monserveur/monimage"> ), ou la couleur des liens ( LINK ), des liens déjà visités ( VLINK ) et du texte ( TEXT ). Cela se fait en définissant la palette RGB e.g. L INK=#FF0000 définit le taux de rouge en tant que FF, et le reste nul.

Publié dans l'informatique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article