Emission «Hiwar» : L’appel de Khalid Naciri à la conscience espagnole

Publié le par e-commerce

Le ministre de la communication et porte parole du gouvernement était, mardi soir, l’invité de l’émission «Hiwar» animée par Mustapha Alaoui sur la chaîne de télévision “Al Oula”. L’émission a été totalement consacrée aux événements de Laâyoune et à la question de l’intégrité territoriale, en liaison avec les interférences médiatiques espagnoles et celle de la chaîne qatarie «Aljazeera». Le ministre, en répondant aux questions des journalistes Salek Rahhal (rédacteur en chef à la télévision de Laâyoune et Jamal Bourfissi du quotidien Assabah, ainsi qu’au politologue Nadir Moumni, a mis les points sur les «i» sur les scandales médiatiques dirigés contre le Maroc et sa cause nationale. Pour le ministre, il s’agit d’«une guerre féroce et ouverte » menée par les services de la sécurité algérienne et le pouvoir en place, face aux échecs cuisants qu’ils ont subis tant au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU qu’au niveau du Parlement européen et de la communauté internationale. Le plan de l’autonomie et la séquestration de Mostafa Ould Salma sont les deux dossiers qui ont réellement poussé l’Algérie à mijoter son plan destabilisateur, en organisant la tuerie et en soudoyant bien des milieux espagnols. Les journalistes espagnols, qui ont été autorisés par la suite à visiter Laâyoune, ont eu beau à chercher les cadavres imaginaires dont ils avaient parlé auparavant. «Ils ont échoué à prouver l’existence d’un seul cadavre», en demandant à bien des familles si elles avaient une information, a affirmé Khalid Naciri. Le ministre a situé la responsabilité au niveau du complot fomenté par Alger, dont la chaîne qatarie et une majorité de médias espagnols «font partie». Et si le dossier d’Aljazeera» «est clos», celui de certains médias ibériques nécessite une prise de conscience collective sur «la guerre menée contre le peuple marocain». A ce sujet, il a appelé les médias marocains à s’unir « face à cette guerre médiatique» et s’est longuement interrogé sur la « culture de l’hostilité de certains médias espagnol», avant de lancer un appel à la conscience espagnole, notamment aux élites.L’appel de Naciri à l’opinion publique espagnole«L’avenir de l’Europe et de l’espace méditerranéen est tributaire d’une région maghrébine stable», a affirmé le ministre. Il a ajouté qu’il n’y aurait pas de «stabilité en dehors de l’unité territoriale du Royaume du Maroc. C’est ce que devront saisir les Espagnols».«Le peuple marocain est un peuple paisible qui n’a aucun problème avec le peuple espagnol ni avec l’opinion publique, ni les partis politiques ni la presse de ce pays», a-t-il rajouté.Lors de l’émission, il a répondu à des questions sur certaines déclarations de la députée Gajmoula Bent Abbi, en affirmant que «ses propos n’engagent qu’elle» et que «l’intérêt national et la sagesse patriotique et politique dictent la sérénité, surtout que le parti auquel elle appartient a fait preuve, historiquement, d’un patriotisme conséquent ». L’attitude de l’hebdomadaire TEL QUEl a été également abordée.Il a également interpellé directement l’opinion publique espagnole sur «le dessein de leur hostilité à l’encontre du Maroc. Voulez-vous un sixième Etat dans le Maghreb qui soit un ‘’protégé’’ de l’Algérie, une zone de tension et un fief des terroristes. Est-ce là votre objectif, amis et voisins espagnols? ».Signalons, enfin, que l’invité de «Hiwar» avait demandé à l’assistance et aux téléspectateurs, au début de l’émission, de lire «la Fatiha» à la mémoire des victimes de la tuerie de Laâyoune qui afait 12 morts, dont 10 membres des forces publiques.

 

source : www.radiocasafm.ma

Publié dans politique

Commenter cet article