Création de l'entreprise : ce qu’il faut faire et ne faut pas faire pour réussir son projet de reprise

Publié le par e-commerce

      Par : Houda Nassaih 

Souhaitez-vous vraiment être entrepreneur ?

 

On sait que l’entrepreneur doit être une personne adaptée, organisée, responsable, autonome…Mais peu de personnes réunissent tout cela à la fois.Est-ce qu’on peut dire que cela les empêche de réussir ? Je ne pense pas.

Si vous voulez vous lancer dans une nouvelle entreprise et vous avez des doutes, cela montre que vous êtes intéressés au sujet, et ça vous concerne beaucoup, c’est pour cette raison que je vais vous donner des conseils pour ne pas tomber dans les erreurs que la plupart des entrepreneures commettent dans leurs débuts.

Mon modeste expérience montre que les sources d'échecs sont presque les mêmes et sont intimement liées à 3 causes principales: 

  •  Le créateur et ses limites qui varient en fonction de son expérience, sa capacité d'analyse, sa motivation et sa culture.
  •   L'inadéquation du couple marché-produit & service surtout en phase de lancement et  de développement de cycle de vie de ces produits et services. Les marchés évoluent de plus en plus rapidement ce qui nécessite une réactivité certaine ainsi qu'un travail de veille permanent sur les évolutions à venir concernant la fluctuation de la demande et de progrès technologique.
  •        L'insuffisance et la qualité des moyens disponibles, qu'il s'agisse des fonds propres, d'emprunt ou de ressources humaines (associé, conjoint, personnel polyvalent...).

 

conseils pour créer une entreprise

                  

                        Ce que je vous conseille de faire

 

  • Abandonnez une mentalité de salarié qui souhaite se "reclasser", se "repositionner", et adoptez l'attitude proactive d'un entrepreneur !
  •  Privilégiez un domaine d’activités que vous connaissez et que vous aimez,
  •  Choisissez votre entreprise-cible par rapport à vos attentes, vos compétences, et en fonction de vos capacités financières,
  •  Avoir un budget de communication suffisant et efficace et la plus meilleure concerne l’Internet, Trouvez aussi une bonne agence web qui saura réaliser votre sitevotre blog et vous conseiller sur le référencement et le webmarketing,
  •  Ne vous découragez pas trop rapidement. Vous devrez étudier plusieurs projets de reprise avant d’aboutir. Entre le premier contact et la signature de l’acte, il pourra s’écouler entre 3 et 18 mois,
  • Effectuez le diagnostic financier, fiscal, social, de l’entreprise cible. Le prix d’achat et ses conditions en dépendent, ainsi que la viabilité de votre projet à moyen et long terme,
  • Entourez-vous de conseillers lors des différentes étapes de votre projet,
  • Recueillez l’adhésion de votre entourage à votre projet,
  • Comblez vos lacunes éventuelles (en gestion, en informatique…) par une formation avant la reprise,
  • Nouez des relations de confiance avec le cédant. Rassurez-le sur vos motivations, œuvrez à le convaincre que vous êtes le repreneur idéal.
  • Adhérez à un club ou une association pour rompre la solitude du repreneur.

 

  • Prospectez  par l’envoi des mailing, des emailing, téléphoner, frapper aux portes… Répondre aux appels d’offres : de nombreux sites sont spécialisés dans tous les domaines professionnels mais attention à bien sélectionner les annonces pour ne pas se retrouver à faire n’importe quoi avec n’importe qui, soignez les clients qu’on a déjà : le plus gros rapporteur d’affaires est le bouche à oreilles, si vos clients sont contents, soyez sûrs qu’ils en parleront à d’autres, n’oubliez pas qu’un client satisfait fait vous gagner 8 clients, par contre un client mécontent fait vous perdre 24 clients,

 

  • Trouver des partenaires surtout les sous-traitants mais sous certaines conditions :

o     ne déléguez jamais quelque chose que vous n’avez pas essayé de faire vous-même : car si cela se trouve, vous  vous en fait toute une montagne et en fait c’est très simple à faire ; en plus pour expliquer aux autres ce que vous souhaitez, il vaut mieux que vous sachez de quoi vous parlez.

o     ne déléguez que lorsque vous avez  vraiment trop de mal : si vous n’y arrivez plus, si vous êtes trop stressés et si cela vous empêche de finir votre travail dans le temps nécessaire ;

o    Les gens auxquels vous confiez certaines tâches (design ou développement ) sont de véritables partenaires sur lesquels vous pouvez  compter. Vous êtes heureux de travailler ensembles,

o     Vous  leur faites confiance sur la façon de faire, en revanche vous savez  le résultat que vous  souhaitez obtenir d’une collaboration.

                                   Et ce qu’il ne faut pas faire

  • Racheter une entreprise en difficultés en croyant investir moins ; il vous faudra réinjecter des capitaux pour redresser l’affaire,
  • Mettre tous vos fonds disponibles dans la reprise du capital. Gardez-en pour la suite !
  • Reprendre dans un secteur totalement méconnu de vous,
  • Négliger les difficultés d’implantation dans une région nouvelle,
  • Vouloir aller trop vite,
  • Se limiter à un audit incomplet de l’entreprise à reprendre en espérant faire des économies,
  • Ignorer la culture de l’entreprise, ou pire : critiquer ouvertement le mode de gestion et de management du cédant.

 

 

Commenter cet article