AdWords : les annonceurs squatteurs de marques dans le collimateur de Bruxelles

Publié le par e-commerce

 

Juridique - L’avocat général de la Cour de justice de l’UE vient de rendre un avis dans lequel il considère que l’entreprise Marks&Spencer s’est rendue coupable de contrefaçon envers Interflora pour avoir utilisé sa marque avec Google AdWords.

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE)  pourrait sanctionner les annonceurs achetant les noms de marque de leurs concurrents pour s'en servir sur AdWords, le service publicitaire de Google.

Selon les informations rapportées par paidContent, l'avocat général de la CJUE a rendu un avis estimant que Marks&Spencer devrait être reconnu coupable de contrefaçon pour avoir acheté le nom de marque Interflora via le système AdWords de Google, afin de promouvoir son propre service de livraison de fleurs.

Verdict dans quelques mois

Il ne s'agit pour le moment que d'un avis car le verdict de la CJUE n'est pas attendu avant plusieurs mois.

Rappelons qu'il y a un an, la CJUE, suivant l'avis de son avocat général, avait décrété que Google AdWords « n'a pas enfreint le droit des marques en permettant aux annonceurs d'acheter des mots clés correspondant aux marques de leurs concurrents ».

Cette décision faisait suite aux poursuites engagées par LVMH (pour la marque Vuitton) ainsi que des titulaires des marques "Bourse des Vols", "Bourse des Voyages", " BDV " et " Eurochallenges ». Google dédouané, les annonceurs-squatteurs pourraient bientôt se retrouver en première ligne.

(Eureka Presse)

 

source : www.zdnet.fr

Publié dans droit du e-commerce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article